L'Héritage canadien du Québec : 2015 événements marquants

Sir John A. Macdonald : 200e anniversaire
Propriétés & Projets
  • La Maison Hurtubise

    À propos : La Maison Hurtubise est la plus vieille bâtisse de Westmount. Elle fut construite en 1739 pour Jean Hurtubise, fils de Louis Hurtubise qui, en 1699, fit l’acquisition du terrain se trouvant sur le chemin de la Côte-Saint-Antoine à l’intersection de l’avenue Victoria. Six générations de la famille Hurtubise vécurent dans cette maison ancestrale qui était destinée à la destruction jusqu’à ce que Léopold Hurtubise, le dernier des propriétaires occupants, décéda en 1955. En 1956, la Maison Hurtubise devint la première propriété de l’Héritage qui en fit l’acquisition afin de la sauver de la démolition et d’en assurer la préservation, et ce, indéfiniment.

    Une visite de la propriété peut être organisée sur rendez-vous préalable. Pour plus d’information >

  • Site patrimonial de Percé

    À propos : Depuis 1965, l’Héritage assure la préservation de quatre bâtiments patrimoniaux situés sur le cap Mont-Joli, tout près du Rocher-Percé. Ce lieu emblématique du Québec a été décrété site patrimonial de Percé en 1973. Surplombant la mer, il offre une vue imprenable sur le Rocher-Percé et l’île Bonaventure.

    Situé sur le cap Mont-Joli, le Manoir Wexford (39, rue du Mont-Joli) est une grande demeure de style manoir français, qui fut construite en 1926 comme résidence d’été. De l’autre côté du petit chemin se trouvent la Maison Laberge (36, rue du Mont-Joli) et la Maison du Capitaine (38, rue du Mont-Joli).

    Ces propriétés peuvent être louées durant la saison estivale. Idéal pour des séjours en couple, en famille ou en petits groupes. Pour plus d’information >

  • Le Moulin Seigneurial des Éboulements

    À propos : Construit vers 1790, ce bâtiment n’a pas beaucoup changé depuis et ce, malgré le fait que la propriété ait été subdivisée au début du XXe siècle et vendue à des propriétaires différents au fil des années. De tous les moulins du système seigneurial à avoir été érigés au Québec, peu ont conservé leurs fonctions et leurs mécanismes. Le Moulin Seigneurial des Éboulements compte parmi ces rares exemples et sa machinerie d’époque est toujours en fonction aujourd’hui.

    En 1962, l’Héritage canadien du Québec devenait propriétaire du moulin et de ses dépendances et dans les années 80, le moulin fut entièrement restauré et remis en fonction. Il fut ensuite ouvert au public en 1993. La Chapelle de procession de Saint-Nicolas, classée immeuble patrimonial par le MCC, est située à l’entrée de la propriété. Construite dans le comté de Lévis, elle était vouée à la démolition avant qu’elle ne soit remise en donation à l’Héritage, puis, elle fut déménagée sur le site. En 2009 et durant l’été 2012, le toit et les murs du moulin ont fait l’objet d’un important projet de restauration financé conjointement par l’Héritage et le MCC. En 2010, le bâtiment fut désigné immeuble patrimonial par la municipalité. Pour plus d’information >

  • Le Domaine Pointe-de-Saint-Vallier

    À propos : Construit à la fin du XVIIIe siècle, le Manoir du Domaine Pointe-de-Saint-Vallier3 est situé à proximité de la ville de Saint-Vallier, sur la rive sud du fleuve St-Laurent. Ce site patrimonial unique, témoignant de l'époque seigneuriale, comprend un manoir et une grange, de même que des étendues de bois et de champs abritant une vaste richesse faunique. C’est un lieu de villégiature incontournable.

    L’Héritage a acquis cette propriété en 1999, en collaboration avec Conservation de la Nature du Canada (NCC), région de Québec, qui assure la protection des habitats fauniques et des espèces floristiques du site alors que l’Héritage assure la conservation du manoir et des autres bâtiments. Ces interventions de conservation se font également en partenariat avec la Corporation du Domaine Pointe-de-Saint-Vallier qui assure la mise en valeur du site et l’organisation d’activités estivales grâce à une équipe de bénévoles.

    En 2011, l’Héritage a entièrement financé un projet de restauration du manoir. Ce projet a permis le revêtement du toit en tôle à la canadienne, la réfection des galeries extérieures en bois ainsi que des réparations à la structure du rez-de-chaussée.

  • Le Centre d’histoire vivante Greenwood

    À propos : En bordure du Lac des Deux Montagnes, le Centre d’histoire vivante Greenwood occupe un site historique dont les origines remontent à 1732. Depuis plus de 250 ans, la maison et les jardins sont un point de convergence pour la communauté de Hudson. Greenwood a été légué à l’Héritage canadien du Québec par Phoebe Nobbs Hyde, la dernière de la cinquième génération à habiter la maison. Mme Hyde souhaitait que le caractère historique de Greenwood soit maintenu et que la maison soit ouverte à la population de Hudson et des environs. C’est ainsi que, grâce à sa généreuse contribution, le Centre d’histoire vivante Greenwood est né.

    En 2012, le hall d’entrée de la propriété a été restauré et enrichi d’une nouvelle luminosité qui rehausse magnifiquement les trésors de cette somptueuse résidence dont le mobilier et la collection d’objets anciens donnent un bel aperçu du mode de vie de ses occupants au cours des trois siècles derniers.

    Les jardins de Greenwood sont le joyau du site. Parés de couleurs éclatantes dès le début du printemps et jusque tard à l’automne, ils sont ouverts aux visiteurs qui peuvent en admirer les vastes étendues entretenues par la famille pendant plus d’un siècle. Le Centre Greenwood est géré par un conseil d’administration entièrement composé de bénévoles.

  • Le Domaine Seigneurial Fraser

    À propos : Construit en 1829, le Domaine seigneurial Fraser fut classé site patrimonial par le MCC en 1991. Il comprend le manoir, ses dépendances et son terrain. La famille Fraser, par son engagement politique et économique, a marqué l'histoire de la ville de Rivière-du-Loup. Depuis son achat par le seigneur Alexandre Fraser en 1834, le Domaine a abrité quatre générations de cette illustre famille. L’Héritage en fit l’acquisition en 1979 et en 1996, la propriété fut restaurée et convertie en centre d’interprétation ouvert au public.

    Tout en mettant en valeur une multitude de détails architecturaux qui font l'originalité du bâtiment, sa restauration a permis de reconstituer les pièces intérieures et de recréer ainsi l'ambiance d'une maison bourgeoise du siècle dernier. Ainsi, visiter le Domaine seigneurial Fraser, c’est revivre l'histoire du patrimoine de Rivière-du-Loup. À l'extérieur, vous serez charmé par le magnifique jardin paysager. Puis, vous pourrez poursuivre votre visite à pied en direction de l'église anglicane St-Barthelemy et du cimetière où est inhumé le seigneur Alexandre Fraser.

    Les visites d’interprétation et l’entretien des lieux sont gérés par le conseil d’administration et les bénévoles de la Société de sauvegarde du patrimoine du Grand-Portage.

  • La Maison Sir John A. Macdonald

    À propos : Propriété de l’Héritage depuis 1981, cette demeure fut la résidence d’été du tout premier Premier ministre du Canada, Sir John A. Macdonald, de 1873 à 1890. Comme la plupart des citadins de cette époque, il voyageait par les chemins de fer pour aller respirer l’air marin du Bas-St-Laurent et en admirer les magnifiques panoramas.

    La Maison Sir John A. Macdonald est située dans le secteur patrimonial du Vieux-Saint-Patrice de Rivière-du-Loup. De nombreuses familles marquantes de l’histoire du Québec y ont séjourné durant l’été pendant plusieurs générations. Elle a conservé son cachet original à l’intérieur comme à l’extérieur et son immense galerie donne une vue imprenable sur le fleuve St-Laurent jusqu’à la montagneuse Côte-Nord. Pour plus d’information >

  • La Maison Molson-Beattie

    À propos : La Maison Molson-Beattie est l’une des trois maisons construites autour de l’année 1860 par Evan John Price, sur le côté nord du chemin menant au quai du village à l’Anse-à-l’Eau. À cette époque, l’économie de Tadoussac connaissait d’importants changements. La scierie de la compagnie Price avait fermé ses portes en 1848, après que les ressources locales en bois furent épuisées, et l’industrie s’était déplacée plus en amont du Saguenay. La municipalité de Tadoussac dut alors se tourner vers l’industrie du tourisme qui était en plein essor.

    Aujourd’hui, il est possible de louer la Maison Molson-Beattie pour des séjours en famille ou en petits groupes durant la saison estivale. Pour plus d’information >

More Info

Hover over location on the left. (JavaScript must be enabled)

Liste et statut des propriétés de l’Héritage

L’Héritage canadien du Québec est propriétaire d’environ 25 bâtiments ou sites répartis à travers le Québec et ayant une valeur patrimoniale culturelle ou naturelle. Plusieurs propriétés de l’Héritage sont inscrites au Registre du patrimoine culturel du Québec (www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca)

Région de Montréal :

  • Maison Hurtubise, Westmount. Monument et site historiques, classés 2004
  • Maison Simon Fraser. Ste-Anne-de-Bellevue. Monument et site historiques, classés 1962
  • Église de Frost Village, Waterloo

Région de Québec :

  • Le Domaine Pointe-de-Saint-Vallier, St-Vallier. Site du patrimoine, constitution, 1998

Région de Charlevoix :

  • Le Moulin Seigneurial des Éboulements. Monument historique, citation 2010
  • La chapelle de procession de St-Nicolas, Les Éboulements. Monument historique, classé 1961

Région de la Côte-Nord :

  • Maison Molson-Beattie, Tadoussac
  • Pointe-Sauvage & Ferme Bon Désir, Bergeronnes
  • Pointe-à-Boisvert, Les Escoumins

Régions du Bas-du-Fleuve/Gaspésie :

  • Maison Sir John A. Macdonald, Rivière-du-Loup. Site du patrimoine, constitution 2003
  • Domaine seigneurial Fraser, Rivière-du-Loup. Site historique, classé 1991
  • Mont-Joli et ses trois maisons, Percé. Situé dans un arrondissement naturel, décret gouvernemental, 1973. Maison du Capitaine, Maison Laberge et Manoir Wexford
  • Cap Barré, Percé. Situé dans un arrondissement naturel, décret gouvernemental 1973
  • Pointe Rivière-Madeleine, Rivière-Madeleine

Parmi les propriétés énumérées ci-dessus, certaines maisons sont ouvertes aux visiteurs et certaines peuvent même être louées durant l’été. Les opérations et les activités estivales sont principalement gérées par des partenaires locaux, des organismes à but non lucratif engagés dans les domaines de la culture et/ou de la conservation de la nature. La collaboration de ces partenaires nous est précieuse; elle constitue un facteur indispensable pour la préservation et la pérennité de nos propriétés.

Projets de restauration

Il nous fait plaisir de vous présenter cette édition spéciale qui se veut une mise à jour de nos activités de 2011 et 2012, années durant lesquelles l’Héritage canadien du Québec a investi près de 1 M$ pour réaliser d’importants projets de restauration sur ses propriétés dont celles-ci :

Nous désirons souligner la qualité exceptionnelle du travail accompli par les architectes, ingénieurs, archéologues et conservateurs qui ont collaboré à ces travaux. Nous remercions également nos formidables partenaires et bénévoles pour leur implication très appréciée dans ces projets. Un merci tout spécial au Ministère de la Culture et des Communications du Québec (MCC) et à la Ville de Montréal pour leur soutien financier très apprécié dans la réalisation de certains de ces projets.

Enfin, nos plus sincères remerciements à vous tous, chers membres et amis, pour votre soutien et vos dons qui constituent une contribution très importante à la réalisation de notre mission dédiée à la préservation du patrimoine du Québec.

L’Héritage canadien du Québec : plus de 50 ans d’expertise en conservation du patrimoine au Québec

Depuis sa création en 1960, L’Héritage canadien du Québec (HCQ) a toujours privilégié une approche professionnelle dans ses interventions afin de préserver et maintenir l’intégrité, l’authenticité et l’esprit du lieu pour chacune de ses propriétés. En outre, l’Héritage favorise une collaboration avec des professionnels spécialisés dans la restauration du patrimoine pour mieux orienter et mettre en œuvre ses projets. L’Héritage privilégie également une approche “à petits pas”.

Par exemple, avant toute intervention, des études approfondies sont réalisées afin de faire les meilleurs choix dans les travaux de restauration. Cela signifie plus de temps et d’argent, mais cette façon de faire nous assure la conservation de l’information historique et le maintien de l’intégrité et de l’esprit du lieu pour chacune de nos propriétés. Le partenariat avec la communauté est un autre aspect important de l’approche patrimoniale de l’Héritage. Nous collaborons également avec les institutions gouvernementales et municipales qui appuient notre travail de conservation par leur expertise et / ou leur soutien financier.

Depuis plus de 50 ans, l’Héritage a mis en œuvre des projets de restauration sur de nombreux sites patrimoniaux uniques au Québec. Ses activités sont principalement financées par des dons provenant de fondations et du grand public et grâce aux revenus générés par ses opérations durant la saison estivale.

Le financement des futurs projets de l’Héritage

En 2012, l’Héritage a procédé à l’audit de la maison Sir John A. Macdonald de Rivière-du-Loup ainsi que des bâtiments de Percé. Aussi, de nouveaux projets de restauration devront être mis de l’avant afin de préserver ces richesses patrimoniales. C’est pourquoi, votre contribution est importante et très appréciée.

Vous pouvez faire un don en cliquant sur ce lien Devenez un Ami de l’Héritage ou en nous contactant par courriel à l’adresse mail@hcq-chq.org. L’Héritage peut émettre des reçus officiels pour fins d’impôts (108075292RR0001).

Plus de détails sur ce lien Pourquoi et comment soutenir l’HCQ >